Les travailleurs de l’UAW chez Mack Trucks font grève au milieu des progrès chez les constructeurs automobiles de Détroit


Près de 4 000 membres de l’UAW chez Mack Trucks ont rejoint les 25 000 travailleurs de Ford, General Motors et Stellantis sur les piquets de grève. Les travailleurs du constructeur de camions ont massivement approuvé un vote de grève lundi, déclenchant des débrayages dans plusieurs usines de trois États.

La grève a été une surprise pour le président de Mack Trucks, Stephen Roy, rapporte Reuters. Un accord de principe entre le constructeur de poids lourds et l’UAW a été conclu le 1er octobre, mais il n’a pas suffi à passer le vote final des membres de l’UAW. En fait, ce n’était même pas proche : la proposition a été rejetée à 73 %, provoquant un débrayage à 7 heures du matin lundi matin dans les sites Mack du Maryland, de Pennsylvanie et de Floride.

Le point de friction dans le contrat de cinq ans proposé était une augmentation salariale de 19 pour cent, que les membres jugeaient insuffisante pour suivre l’inflation, selon Reuters. La proposition comprenait également des prestations de retraite améliorées, un délai plus court pour atteindre le salaire maximum, des vacances supplémentaires et une prime de confirmation de 3 500 $.

Dans un poste envoyé au travail pour le gagner.”

Bien entendu, la dernière grève de l’UAW contre Mack Trucks s’ajoute aux grèves en cours contre les constructeurs automobiles de Détroit qui durent près d’un mois. Plus de 15 000 membres de l’UAW travaillant pour Ford, General Motors et Stellantis ont débrayé le 15 septembre en raison d’une multitude de préoccupations, notamment les salaires, les prestations de retraite, les structures salariales échelonnées et les vacances. Les grèves se sont étendues contre Ford et GM le 29 septembre, envoyant 25 000 travailleurs sur des piquets de grève. La menace d’étendre les attaques du 6 octobre ne s’est pas concrétisée et Fain a cité des progrès significatifs dans les pourparlers.

Mais aucun accord n’est toujours en vue à Détroit. Actualité automobile rapporte que Ford propose une augmentation de salaire de 23 pour cent dans sa dernière offre, tandis que GM et Stellantis proposent 20 pour cent. Tous les trois proposent des augmentations à 401 000 cotisations, ainsi que des congés supplémentaires. En ce qui concerne les niveaux, Ford propose un salaire égal après une période d’augmentation des salaires, mais différents niveaux persistent chez GM et Stellantis. Les travailleurs temporaires, qui constituent également un problème pour les membres de l’UAW, restent dans les trois entreprises. L’UAW demande, entre autres, une augmentation de salaire de 36 pour cent avec une période de croissance de 90 jours, tous les travailleurs temporaires devenant des travailleurs à temps plein et un retour aux retraites à prestations définies.

Quant à Mack Trucks, il est de retour à la table des négociations. On ne sait pas encore combien de temps durera la grève contre l’entreprise.