Toyota développe des systèmes de propulsion à hydrogène pour les Land Cruiser et HiAce

Toyota développe des systèmes de propulsion à hydrogène pour les Land Cruiser et HiAce

[ad_1]

Dès fin novembre 2023, le Toyota Hydrogen HiAce sera testé en conditions réelles

13 novembre 2023 à 09:31

    Toyota développe des systèmes de propulsion à hydrogène pour les Land Cruiser et HiAce

Toyota Australie a dévoilé un prototype de fourgon HiAce équipé d’un moteur à combustion interne alimenté à l’hydrogène, qui fera partie d’un programme pilote client qui débutera plus tard ce mois-ci. De plus, les responsables de Toyota ont révélé que cette technologie était à l’étude pour les véhicules plus gros, y compris le Land Cruiser, l’ajout de l’assistance hybride étant l’une des options pour l’avenir.

Toyota a commencé à développer des moteurs à combustion à hydrogène en 2017, et des prototypes des GR Corolla et GR Yaris apparaîtront en 2021. Aujourd’hui, le programme s’est élargi pour inclure des véhicules et des systèmes de propulsion plus grands. La raison pour laquelle le HiAce a été choisi à la place du Land Cruiser pour les premiers prototypes était la conception avantageuse du fourgon, qui permet à la conversion d’avoir un impact minimal sur l’espace intérieur et la charge utile. Une autre raison était les exigences de portée limitée du LCV, qui est généralement utilisé pour de courtes opérations commerciales de retour à la base.

En savoir plus: La marque Toyota Land Cruiser FJ fait allusion à un nouveau tout-terrain compact

Toyota Australie

Le prototype est équipé d’une version modifiée du moteur V6 turbocompressé de 3,5 litres également utilisé par le Land Cruiser série 300 et le Lexus LX sur certains marchés. L’usine a été convertie pour brûler de l’hydrogène gazeux comprimé au lieu de l’essence grâce à un nouveau système d’injection directe.

faites défiler la publicité pour continuer

Après conversion, le moteur produit 161 ch (120 kW / 163 ch) et 354 Nm (261 lb-pi) de couple, envoyant la puissance à l’essieu arrière via une transmission automatique à 10 vitesses. Ces chiffres le rendent nettement moins puissant que son homologue à essence, qui produit 409 ch (305 kW/415 ch) et 600 Nm (443 lb-pi) de couple.

Malgré l’énorme baisse de puissance et de couple, le nouveau carburant rend le moteur plus propre, ce qui se traduit par des émissions de CO2 « ultra faibles ». Pourtant, contrairement aux FCEV comme la Toyota Mirai, qui n’émettent que de l’eau par leurs pots d’échappement, le moteur à combustion à hydrogène émet de petites quantités d’oxydes d’azote (NOx). Selon Toyota, elles ont été réduites pour se conformer à la réglementation sur les émissions Euro 6 grâce à un système de réduction catalytique sélective.

L’hydrogène gazeux comprimé est stocké dans trois réservoirs d’hydrogène similaires à ceux utilisés dans la Toyota Mirai FCEV de deuxième génération. La capacité totale de 141 litres (37,2 gallons) est suffisante pour une autonomie de 200 km (124 miles) entre les ravitaillements. Cela semble limité pour un véhicule utilitaire, mais Toyota travaille déjà à élargir sa gamme en améliorant le stockage de l’hydrogène, en améliorant la combustion et éventuellement en ajoutant la technologie hybride au mélange.

Land Cruiser à hydrogène déjà en développement

    Toyota développe des systèmes de propulsion à hydrogène pour les Land Cruiser et HiAce

parler à expert automobileMitsumasa Yamagata, président des projets hydrogène chez Toyota, a déclaré : « Il existe des possibilités d’adapter la technologie aux gros véhicules, y compris le Land Cruiser. » Yamagata a également confirmé que Toyota a effectivement « commencé le développement de la technologie dans des véhicules plus grands, y compris le Land Cruiser » et a ajouté : « J’ai répété que cet avantage de la technologie peut être utilisé pour les véhicules qui incluent un remorquage élevé et une charge utile élevée. » « .

Mattheo Callachor, président et directeur général de Toyota Australie, a également admis qu’un Land Cruiser à hydrogène était « l’une des possibilités », mais a minimisé l’enthousiasme en affirmant que cela nécessiterait « une ingénierie importante ».

Une version à hydrogène du SUV emblématique lui permettrait de conserver ses prouesses tout-terrain et ses qualités de remorquage sans investissement important en R&D, car il conserve la plupart des technologies existantes. Dans le même temps, une réduction drastique des émissions lui permettrait de rester compatible avec les réglementations plus strictes à venir sur certains marchés.

Il semble que l’un des défis auxquels sont confrontés les ingénieurs de Toyota concerne l’emballage, car ils doivent trouver comment ajouter des réservoirs d’hydrogène sans compromettre l’aspect pratique du Land Cruiser. Un autre facteur crucial est le réseau de stations de ravitaillement en hydrogène et la rapidité avec laquelle il pourrait se développer dans les années à venir.

Viser le marketing

À partir de fin novembre 2023, les entreprises australiennes testeront le Toyota Hydrogen HiAce dans des conditions réelles pour évaluer la technologie et fournir des commentaires pour un développement ultérieur. Les premiers exemples seront utilisés par CPB Contractors pour transporter des travailleurs sur un « projet d’infrastructure majeur » à Melbourne, suivis par d’autres applications « de banlieue » et de « type de livraison ».

Le véhicule utilitaire léger en est peut-être actuellement au stade de prototype, mais l’objectif du programme est d’amener les véhicules à moteur thermique à hydrogène à une « commercialisation complète ». Toyota n’a pas fourni de calendrier pour le lancement d’une offre de production utilisant cette technologie, mais l’état des prototypes nous porte à croire que cela pourrait être possible d’ici la seconde moitié de la décennie.

Le programme de développement de moteurs ICE à hydrogène s’inscrit dans « l’approche multidirectionnelle de décarbonation » de Toyota, aux côtés d’investissements dans les carburants neutres en carbone, les hybrides, les hybrides rechargeables, les véhicules électriques à batterie et les véhicules électriques à pile à combustible.

Toyota Australie