La future gamme Renault comprendra 7 véhicules électriques, développés et fabriqués en Europe par Ampère

La future gamme Renault comprendra 7 véhicules électriques, développés et fabriqués en Europe par Ampère

[ad_1]

Renault souhaite que ses ventes de véhicules électriques atteignent le million d’unités d’ici 2031, en se concentrant sur les segments petits et compacts

    La future gamme Renault comprendra 7 véhicules électriques, développés et fabriqués en Europe par Ampère

Ampere de Renault, une unité indépendante dédiée au développement de véhicules électriques et de logiciels pour le marché européen, a révélé de nouveaux détails sur ses projets lors de sa présentation le jour du marché. Ampere vise à produire sept modèles entièrement électriques pour Renault, dont deux modèles de nouvelle génération, d’ici 2031. Ces véhicules seront basés sur deux architectures de véhicules électriques modulaires natives, avec des offres supplémentaires zéro émission en cours pour les marques partenaires Alpine, Nissan, et Mitsubishi

Dans le cadre du plan plus large « Renaulution », Ampère est devenue une entité autonome le 1er novembre, s’inscrivant ainsi dans son rôle de renforcement de la stratégie d’électrification du groupe Renault. Luca de Meo, PDG du groupe Renault, a déclaré : « Ampere est une réponse ambitieuse, globale et structurelle de l’industrie européenne aux défis venant de l’Est et de l’Ouest » et a ajouté que son objectif est « de fabriquer des voitures électriques et connectées ». sont abordables pour tout le monde. tout ».

Lancements prochains de véhicules électriques pour Renault, Alpine, Nissan et Mitsubishi

La gamme élargie de véhicules électriques de Renault couvrira les segments A, B et C, des citadines aux crossovers familiaux. Selon le constructeur automobile, les segments B et C devraient représenter jusqu’à 75 % du marché des véhicules électriques d’ici 2030.

faites défiler la publicité pour continuer

En savoir plus : Renault lancera 8 nouveaux modèles pour les marchés hors Europe d’ici 2027

    La future gamme Renault comprendra 7 véhicules électriques, développés et fabriqués en Europe par Ampère
Le crossover familial Renault Scenic E-Tech 2024.

Le premier des véhicules électriques de nouvelle génération de Renault est la Mégane E-Tech, qui a fait ses débuts en 2022 et a un prix de départ de 38 000 euros (41 260 dollars). Luca de Meo a admis que le crossover compact est en quelque sorte un produit de niche en raison de sa silhouette de type berline et de son prix élevé, bien qu’il ait attiré de nouveaux clients vers la marque. La Mégane sera suivie par le break Renault Scenic E-Tech mécaniquement associé début 2024 avec un prix de départ d’environ 40 000 euros (43 427 dollars) et un accent mis sur des matériaux légers et durables.

Vient ensuite la citadine électrique Renault 5, qui fera ses débuts en février 2024 à Genève avec un prix de départ de 25 000 euros (27 144 dollars). Le R5 aura une autonomie de 400 km (249 miles) et sera équipé du copilote virtuel « Revo avatar » qui utilise l’intelligence artificielle. La Renault 4 suivra en 2025, basée sur une version élargie de la même architecture avec une allure plus aventureuse qui la positionnera sur le segment des B-SUV.

Le point culminant de la présentation est la Renault Twingo de quatrième génération, un véhicule électrique urbain dont le prix de départ prévu est inférieur à 20 000 euros (21 716 dollars) avant subventions à son arrivée en 2026. Renault a cité « une meilleure efficacité de sa catégorie » de 10 kWh/h. 100 km et 75 % d’émissions de CO2 en moins sur son cycle de vie par rapport au véhicule ICE européen moyen vendu en 2023. Le modèle concurrencera les prochains véhicules électriques VW ID.1, Citroën e-C3 et Fiat Panda dans le segment A d’Eruope. .

    La future gamme Renault comprendra 7 véhicules électriques, développés et fabriqués en Europe par Ampère
Aperçu des concepts des prochains véhicules électriques R5 et R4.

Renault a également annoncé deux autres véhicules électriques qui feront leurs débuts respectivement en 2027 et 2028, succédant aux Mégane E-Tech et Scenic E-Tech et promettant des réductions de coûts significatives par rapport aux modèles existants.

En plus des offres de la marque Renault, Ampere produira également au moins deux nouveaux véhicules électriques pour Alpine, la prochaine génération de la Nissan Micra et un nouveau SUV compact, encore sans nom, pour Mitsubishi. La nouvelle entité accompagnera également le plan d’électrification de Dacia et fournira des solutions logicielles à l’ensemble du groupe Renault.

Enfin, le premier véhicule défini par logiciel (SDV) sera lancé en 2026 et offrira des niveaux élevés de connectivité et d’évolutivité tout au long de son cycle de vie. Luca de Meo a déclaré que les mises à jour en direct permettront au constructeur automobile de conserver le SDV dans son catalogue potentiellement pour toujours, en ajoutant de nouvelles fonctionnalités logicielles à un coût donné.

Deux plateformes et des coûts de R&D considérablement réduits

Tous les modèles susmentionnés reposeront sur deux architectures modulaires : l’AmpR Small (CMF-BEV) pour le segment B et l’AmpR Medium (CMF-EV) pour le segment C, dans le but de réduire considérablement les coûts de R&D et de production. .

    La future gamme Renault comprendra 7 véhicules électriques, développés et fabriqués en Europe par Ampère
Le crossover compact Renault Mégane E-Tech.

Plus précisément, Ampere vise une réduction des coûts de 40 % entre la première et la deuxième génération de véhicules électriques compacts d’ici 2027-2028. Cet objectif se décompose en une réduction de 50 % du coût des batteries, une réduction de 25 % du coût de la motorisation électrique, une réduction de 25 % du coût de la plateforme et une réduction de 15 % du coût de la partie supérieure de caisse par véhicule, ainsi que avec 50% supplémentaires. % de réduction des coûts de fabrication et de logistique.

Renault espère que les réductions de coûts l’aideront à atteindre la « parité prix EV/ICE » devant les marques concurrentes en 2027-2028 avec les successeurs des Mégane E-Tech et Scenic E-Tech.

Véhicules électriques fabriqués en France

    La future gamme Renault comprendra 7 véhicules électriques, développés et fabriqués en Europe par Ampère

Ampère prévoit de construire des véhicules électriques en France, en profitant des installations ElectriCity du groupe Renault. L’assemblage sera réalisé à Douai et Maubeuge, les boîtiers de batteries et les composants électriques seront construits à Ruiz, tandis que le groupe motopropulseur électrique sera produit à Cléon.

La capacité de fabrication devrait passer des 400 000 unités initiales par an à 620 000 par an d’ici 2028. Ceci, combiné à la gamme élargie, permettra d’atteindre l’objectif d’augmentation des ventes de véhicules électriques de 45 000 unités en 2023 à environ 300 000 unités en 2025. et près de 1 000 000 d’unités en 2031, soit une part de marché de 10 % en Europe.

Le chiffre d’affaires projeté devrait passer de 2,8 milliards d’euros en 2023 à 10 milliards d’euros en 2025 et dépasser encore les 25 milliards d’euros en 2031. En termes de marge opérationnelle, l’objectif est d’atteindre l’équilibre en 2025 et de croître régulièrement jusqu’à dépasser 10 %. de revenus à partir de 2030.