Honda et Toyota Off-Roader ont un moteur suralimenté qui brûle de l’hydrogène

Honda et Toyota Off-Roader ont un moteur suralimenté qui brûle de l’hydrogène
Honda et Toyota Off-Roader ont un moteur suralimenté qui brûle de l’hydrogène



L’investissement dans l’hydrogène est largement considéré comme un gouffre financier sans issue. Cependant, certains constructeurs automobiles insistent sur le fait que cela pourrait constituer une alternative aux véhicules électriques alimentés par batterie dans l’ère neutre en carbone que nous nous efforçons d’atteindre. BMW croit fermement que les voitures à pile à combustible à hydrogène pourraient coexister pacifiquement avec les véhicules électriques traditionnels. Son partenaire dans le développement de la technologie hydrogène, Toyota, ressent la même chose mais avec une touche d’originalité en utilisant H2 pour propulser un moteur à combustion interne.

Des prototypes de trappes chaudes GR Yaris et GR Corolla modifiées pour fonctionner à l’hydrogène ont déjà été testés lors de plusieurs courses. Plus tôt cette année, Toyota a également uni ses forces avec ses partenaires nationaux Honda, Suzuki et Kawasaki pour développer des moteurs à combustion à hydrogène destinés aux « petites mobilités ». La collaboration portera ses fruits la semaine prochaine lorsqu’une maquette de ce SUV sera présentée au Japan Mobility Show 2023.

Ce gadget tout-terrain appelé « HySE-X1 » participera à l’épuisant Rallye Dakar 2024. Il est propulsé par un moteur quatre cylindres en ligne suralimenté d’une cylindrée de 1,0 litre. Ce moteur à 16 soupapes refroidi par liquide produit une quantité de puissance indéterminée dans un véhicule qui pèse environ 3 306 livres (1 500 kilogrammes). Toyota et Honda affirment que le HySE-X1 mesure 139 pouces (3 530 millimètres) de long, 81,5 pouces (2 070 mm) de large et 67 pouces (1 700 mm) de haut.

Le véhicule passe-partout tire son surnom de « HySE » de Salutdrogues OuiMobilité et centre commercial montechnologie de moteur et est basé sur un châssis développé par la société belge Overdrive Racing. Il a subi plusieurs modifications pour accueillir le réservoir d’hydrogène ainsi que le système d’alimentation en carburant.

Elle participera au Challenge « Mission 1000 » en Arabie Saoudite du 5 au 19 janvier 2024. Ce programme se présente comme un laboratoire pour promouvoir et tester des systèmes de propulsion économes en énergie, qu’ils soient à hydrogène, électriques ou biocarburants. Il s’agit plus d’un test pour voitures, motos et camions que d’une compétition, puisqu’au début il n’y aura ni gagnants ni perdants. Cependant, les organisateurs souhaitent que la « Mission 1000 » devienne à terme une véritable course.

Pour conclure, il convient de noter que les moteurs à combustion à hydrogène existent depuis longtemps. L’exemple le plus connu est probablement la BMW Hydrogen 7 (E65), construite au milieu des années 2000 avec un moteur V12 fonctionnant à la fois à l’hydrogène et à l’essence. Cependant, il n’a jamais été produit en série, puisque seulement 100 exemplaires ont été fabriqués et remis à des personnes sélectionnées pour les tester et sensibiliser aux moteurs à combustion à hydrogène.

Cette voiture a remplacé le prototype moins connu de la Série 7 Hydrogène (E38) de 2000, qui possédait également un gros V12. En 2023, BMW propose des prototypes expérimentaux iX5 abandonnant l’ICE au profit d’une configuration de pile à combustible à hydrogène.