Cinq concessionnaires Nissan paieront 1,9 million de dollars pour avoir prétendument fraudé leurs clients

Cinq concessionnaires Nissan paieront 1,9 million de dollars pour avoir prétendument fraudé leurs clients
Cinq concessionnaires Nissan paieront 1,9 million de dollars pour avoir prétendument fraudé leurs clients


Le bureau du procureur général de New York accuse les concessionnaires Nissan d’avoir trompé plus de 1 100 clients dans des contrats de location entre 2020 et 2023.

    Cinq concessionnaires Nissan paieront 1,9 million de dollars pour avoir prétendument fraudé leurs clients

  • Le procureur général de New York affirme que les concessionnaires ont gonflé le prix des véhicules à la fin de la durée du bail.
  • Des factures trompeuses présentaient à tort les surtaxes illégales comme des frais gouvernementaux.
  • Les clients ont été surfacturés jusqu’à 7 000 $ pour un véhicule de 18 000 $.
  • Les concessionnaires ont accepté de payer 1,6 million de dollars en dédommagement et 340 000 dollars d’amende.

Cinq concessionnaires Nissan à New York sont confrontés à des difficultés après que le bureau du procureur général de l’État les a pris en flagrant délit. L’accusation ? Surfacturant 1 138 clients qui ont loué des véhicules et ont ensuite procédé à leur achat direct.

Comment ce prétendu projet a-t-il été révélé ? Des clients se sont manifestés, déclenchant une enquête qui a révélé que ces concessionnaires ajoutaient sournoisement des « frais indésirables et des véhicules mal évalués » dans de nombreux cas entre 2020 et 2023. Les mauvaises nouvelles pour les concessionnaires ne s’arrêtent pas là. Ils ont dû payer un prix élevé : un total combiné de 1,9 million de dollars en remboursements et pénalités.

Suite : 400 accusations portées contre une douzaine d’employés d’un concessionnaire Nissan pour vente de voitures endommagées

Selon le procureur général de New York, les concessionnaires en question sont Baron Nissan à Greenvale, Nissan de Westbury, Nissan of Kings à Brooklyn, Nissan de Queens et Nissan de Staten Island. Il s’est avéré qu’ils facturaient « considérablement » leurs clients, leur fournissant des « factures trompeuses ».

L’enquête a révélé que les concessionnaires « ont présenté à tort les suppléments illégaux comme des frais gouvernementaux » tout en gonflant les prix des véhicules à la fin des conditions de location. Par exemple, les clients ont été facturés 300 $ pour des frais d’inspection d’État de 37 $ et 500 $ pour des frais de titre de 50 $. Dans certains cas, ce coût supplémentaire s’élevait jusqu’à 7 000 $ sur un véhicule de 18 000 $.

Les cinq concessionnaires Nissan ont accepté de payer 1,6 million de dollars en dédommagement ainsi que 340 000 $ supplémentaires en sanctions civiles. Le montant précis alloué à chaque distributeur, comme décrit dans le tableau ci-dessous, est déterminé par des facteurs tels que le nombre de clients qui ont été surfacturés et « l’omniprésence et la gravité » du surfacturation.

Les distributeurs ont déjà commencé à indemniser leurs anciens clients, désormais très probables, en leur envoyant des chèques, remboursant ainsi le montant total du supplément. De plus, ils se sont engagés à auditer tous les contrats de location depuis le début de l’enquête et à fournir des remboursements supplémentaires si nécessaire.

    Cinq concessionnaires Nissan paieront 1,9 million de dollars pour avoir prétendument fraudé leurs clients

Le procureur général de New York, Letitia James, a commenté : « Ignorer les accords et ajouter de faux frais nuit aux consommateurs de New York, et mon bureau ne permettra pas que cela reste sans réponse. Ces concessionnaires automobiles se sont remplis les poches aux dépens des New-Yorkais qui travaillent dur et qui tentent d’avoir une voiture fiable pour se rendre au travail, emmener leurs enfants à l’école, faire leurs courses et vivre leur vie quotidienne. « Notre enquête et notre règlement remettent de l’argent dans les poches des New-Yorkais et envoient un message clair : mentir aux New-Yorkais et manipuler les coûts avec des tactiques sournoises ne sera pas toléré. »

Selon jour de nouvellesUn porte-parole de Nissan North America a déclaré que « l’entreprise s’engage à établir des relations à long terme avec ses clients en étant transparente sur les services de l’entreprise », soulignant qu’elle « s’attend à ce que les concessionnaires Nissan honorent les contrats de location ».

La nouvelle concernant ces concessionnaires survient quelques mois seulement après qu’un autre concessionnaire Nissan du Connecticut ait été accusé d’avoir induit en erreur des clients sans méfiance avec des frais non divulgués.

    Cinq concessionnaires Nissan paieront 1,9 million de dollars pour avoir prétendument fraudé leurs clients