Lecture rapide : La Honda CB500X personnalisée et vibrante d’Ellaspede et plus

Lecture rapide : La Honda CB500X personnalisée et vibrante d'Ellaspede et plus

[ad_1]

Les dernières nouvelles en matière de motos, de douanes et d'enchères.
Italie et Japon ils sont à parts égales dans l’édition de cette semaine de Speed ​​​​Read. Nous avons commencé avec une Honda CB500X personnalisée d’Ellaspede et avons terminé avec une Honda CB400 Four de MotoRelic. Il s’agit notamment d’un ex-Dakar Cagiva Elefant et d’une ex-moto de course Mike Hailwood Ducati 125.

Honda CB500X personnalisée par Ellaspede
Honda CB500X par Ellaspede La plupart des vélos de tourisme aventure roulent à merveille, mais ils laissent beaucoup à désirer en termes de look. Il n’y a pas beaucoup de belles motos d’aventure et certaines d’entre elles, comme la Honda CB500X, ont l’air carrément fades.

Lorsque Stephen, un ami de l’atelier de personnalisation Ellaspede basé à Brisbane, est arrivé avec une toute nouvelle Honda CB500X, ils savaient qu’ils avaient du pain sur la planche. Stephen avait déjà un projet de café racer en cours avec Ellaspede et avait acheté la CB500X pour explorer les sentiers locaux.

Honda CB500X personnalisée par Ellaspede
« Avant même de commencer à faire du vélo, j’étais déjà un grand fan de la scène des motos personnalisées à travers le monde, en particulier des café racers et des scramblers », explique Stephen. « Avoir un atelier local produisant un travail de classe mondiale ici à Brisbane est fantastique, et après avoir rencontré les gars que je connaissais, nous travaillerions bien ensemble sur des projets très personnels. »

Honda CB500X personnalisée par Ellaspede
Stephen voulait améliorer la capacité de la Honda sur terre, les roues coulées en usine ont donc dû être retirées. Elles sont excellentes sur l’asphalte, mais lorsque les choses se compliquent, rien ne vaut un jeu de jantes légères avec des rayons sur les bords.

Un kit VMX s’en est occupé, avec l’avant mesurant 19×2,5″ et l’arrière 17×4,25″. Un jeu de pneus Michelin Anakee Wild a été placé sur les nouvelles roues dorées (tout le monde sait que les roues dorées ajoutent un minimum de 5 CV).

Honda CB500X personnalisée par Ellaspede
La suspension a également été améliorée avec l’aide de MPE Suspension, juste en bas de la route de la Sunshine Coast. Les fourches avant ont été reconstruites avec des ressorts et des valves personnalisés pour s’adapter au poids et au style de conduite de Stephen, et l’amortisseur arrière a été amélioré avec une unité YSS avec réservoir distant. Le nouvel amortisseur augmente également l’arrière de 30 mm.

Le plus grand changement visuel (mis à part le travail de peinture sauvage) est sans aucun doute la partie avant. Dépouillé des carénages d’origine, il a été réduit au minimum. Un nouveau phare de 7 pouces de Stedi est maintenu en place à l’aide d’un kit de support de phare Ellaspede.

Honda CB500X personnalisée par Ellaspede
Le tableau de bord numérique OEM est toujours en jeu, mais se trouve désormais derrière une moustiquaire Dart Classic. Les élévateurs et les barres d’origine ont été abandonnés au profit des élévateurs Ballards inférieurs et des barres ProTaper Evo Adventure plus hautes. Les protège-mains en fibre de carbone Barkbusters complètent le look enduro, mais le maintiennent ensemble comme un diable.

Les housses latérales arrière ont été remplacées par des unités garnies et massées à partir d’une CB125F, et le siège a été renforcé et recouvert d’un superbe vinyle de moto bleu sarcelle. Orné de logos Honda blancs, il dégage une ambiance sérieuse des années 80.

Honda CB500X personnalisée par Ellaspede
Il existe de nombreux autres détails sur cette Honda CB500X personnalisée, chacun choisi dans un but précis. Les pièces remarquables incluent la canette Akrapovič torsadée et un solide protecteur de carter en acier qui remplace l’article en plastique d’usine.

Stephen était tellement amoureux de sa nouvelle CB500X qu’il l’a portée le lendemain d’une balade décontractée de six heures. C’est le signe d’un travail bien fait. (Plus loin)

Moto Cagiva Elephant Dakar 1996
A vendre : Cagiva Elefant Dakar 1996 Il est devenu à la mode pour les fabricants de vélos d’aventure d’utiliser leurs gros vélos bicylindres dans des courses tout-terrain difficiles dans le but de vendre plus de motos. Mais dans les années 80 et 90, les grosses motos bicylindres dominaient les courses comme le Rallye Dakar.

Le Cagiva Elefant faisait partie de ces vélos. Dotée d’une suspension haute, d’un jeu de roues 21F/18R, de réservoirs de carburant avant et arrière, d’un carénage haut et d’un moteur Ducati 900 SS, elle a remporté la première place au Dakar en 1990 et 1994.

Moto Cagiva Elephant Dakar 1996
Comment un moteur Ducati est-il entré dans une Cagiva ? Si vous ne connaissez pas l’histoire de Cagiva, la société italienne a possédé Ducati de 1985 jusqu’à la fin des années 90. Les pièces et la technologie étaient partagées dans toute l’entreprise, d’où le moteur 900 SS qui se retrouvait à l’intérieur du châssis Cagiva. pour l’Éléphant.

Ce Cagiva Elefant particulier est un véritable vélo de course du Dakar. Il a été introduit lors du Rallye Dakar 1996 par Cyril Esquirol, une légende française du tout-terrain qui détient le record du plus grand nombre de victoires dans la désormais disparue Gilles Lalay Classic. Malheureusement, il ne s’est pas aussi bien comporté sur le Dakar, car un traumatisme crânien subi lors d’une chute l’a contraint à abandonner prématurément le rallye.

Moto Cagiva Elephant Dakar 1996
Une fois le vélo ramené à la maison, il a été réparé, restauré et exposé statiquement, ce qui explique probablement pourquoi il semble si parfait. Il dispose d’une fourche Marzocchi de 45 mm et d’un amortisseur Öhlins avec réservoir déporté, avec 290 mm de débattement aux deux extrémités. Le bras oscillant de section carrée est beau et robuste, tout comme les pneus et la plaque de protection en aluminium.

Pesant 180 kilos (397 livres), il est beaucoup plus léger qu’il n’y paraît. C’est probablement parce que la carrosserie est fabriquée sur mesure en fibre de carbone et en aluminium.

Moto Cagiva Elephant Dakar 1996
L’Elefant est actuellement mis en vente par Bonhams, avec le guide des prix commençant à environ 7 500 $. Et si vous ne pouvez pas l’acheter vous-même, nous pensons que la Ducati DesertX, qui reprend plusieurs éléments de design de la Cagiva Elefant, serait superbe avec cette livrée. (Fontaine)

Mike Hailwood Ducati 125 vélo de course
Vendu : 1960 départ usine Mike Hailwood Ducati 125 Barcone Lorsque Ducati se retira des courses de Grand Prix en 1959, un homme entreprenant appelé Stan Hailwood mit la main sur une nouvelle Ducati « Barcone » 125 Desmo monoplace. Le surnom « Barcone » (se traduit par « barge » en anglais) vient de l’esthétique nautique du carter. Numéroté D1 (la première des trois ou quatre motos construites pour l’équipe Écurie Sportive de Hailwood), le moteur monocylindre Desmodromic de 125 cm3 était doté d’une boîte de vitesses à six rapports et développait près de 22 chevaux. Oh, et il est devenu rouge à 12 500 tr/min !

Mike Hailwood Ducati 125 vélo de course
Si le nom de Stan Hailwood vous semble familier, c’est parce qu’il était le père de Mike Hailwood, l’un des pilotes de moto les plus légendaires de tous les temps. Stan a créé l’équipe Écurie Sportive, et c’est comme ça que Mike est monté sur une Ducati.

Les mécaniciens avaient besoin d’une formation spéciale de la part de Ducati pour travailler sur les motos, et cela comprenait des outils spéciaux. Hailwood a également demandé quelques modifications, notamment un siège plus épais et un réservoir de carburant plus haut. Mike a conduit cette moto vers la victoire dans neuf courses et l’a même emmenée au TT de l’île de Man où elle s’est écrasée dans le premier tour.

Mike Hailwood Ducati 125 vélo de course
La diapositive TT a suscité quelques modifications supplémentaires ; un nouveau jeu de fourches et de supports de fourche, ainsi qu’un carénage en fibre de verre pour remplacer celui en aluminium. Mike a remporté le championnat britannique 125cc en 1960 et Stan a vendu la Ducati D1 l’année suivante. La moto a ensuite continué à courir en Grande-Bretagne et en Irlande jusqu’en 1964, date à laquelle elle a été retirée et a changé de mains auprès de collectionneurs au fil des ans.

Un homme nommé capitaine Ivan Forshaw a acheté le D1, ainsi que quelques autres vélos, au début des années 1980. Il est décédé en 2006 à l’âge de 95 ans et le D1 est resté dans sa collection familiale jusqu’en avril de cette année, date à laquelle il a été vendu aux enchères pour environ 169 000 $. (Fontaine)

Honda CB400 Four café racer par MotoRelic
Honda CB400 Quatre par MotoRelic Il y a quelque temps, Sean Skinner de MotoRelic a reçu un appel d’un gars de Baltimore nommé Roger. Roger possédait une Honda CB400 Four de 1975 à laquelle il souhaitait donner une nouvelle vie, puisqu’il la possédait depuis les années 80. Les garçons ont eu une longue conversation et la CB est rapidement apparue dans l’atelier de Sean.

« Une fois que j’ai vu la moto, j’ai su qu’elle était très bien construite et qu’elle était en assez bon état », explique Sean. « Je pouvais presque entendre les larmes des puristes tomber à terre alors que je pensais à la façon dont j’allais le couper. Mais c’est ce que je fais. »

Honda CB400 Four café racer par MotoRelic
C’est aussi ce que voulait Roger. Vous voyez, Roger avait eu une conversion de gros calibre de 466 cm3, une mise à niveau de la came de course et quelques légères modifications sur la Honda, il y a 40 ans. Même si nous sommes sûrs qu’il avait fière allure en tant que survivant non restauré, il était temps de lui donner un aspect époustouflant.

Dès que la moto est arrivée, Sean a appelé ses amis chez Cognito Moto et a commandé un tas de pièces. Cela comprenait un ensemble de roues à rayons personnalisées de 18 pouces, qui, avec une partie avant Suzuki GSX-R et un bras oscillant CB550, prenaient soin du châssis roulant… presque.

Honda CB400 Four café racer par MotoRelic
Roger souhaitait convertir l’arrière à double amortisseur en une configuration mono-amortisseur et devait monter un pneu de 140 sections. Il ne reste donc plus grand chose du bras oscillant CB550 d’origine, et Sean a complété la construction avec des tubes de 1″ et un amortisseur Ikon. Un kit de conversion de frein à disque Cognito et des entretoises de pignon personnalisées complètent l’ensemble.

Un carénage Thruxton d’Airtech Streamlining est venu sur la moto et Sean a passé des heures à installer les supports et les supports à la perfection. Le réservoir de carburant rappelle celui de la Honda GB500, mais il s’agit en fait d’une unité Suzuki GS450. Le garde-boue avant et les rétroviseurs proviennent de Messner Moto, et la moto est contrôlée par un ensemble complet de motogadget des sucreries.

Honda CB400 Four café racer par MotoRelic
L’arrière du cadre de la CB400 a été découpé et roulé, avec un décalage soigné pour donner à la roue un peu plus d’espace pour bouger. Le cordier a été fabriqué à partir de la moitié arrière d’un réservoir de carburant Honda NS50, combiné à un siège en acier personnalisé. Counterbalance Cycles s’est occupé de la sellerie en cuir noir.

Sean a démonté le moteur pour s’assurer que tout était conforme aux spécifications, mais à sa grande surprise, tout avait l’air neuf. Après un nouveau travail de peinture, le moteur était de retour et prêt pour plus d’action. Pour vous aider à respirer un peu plus facilement, il existe un ensemble de carburateurs CR26 et un échappement sinueux quatre en quatre, construits avec des pièces fournies par Cone Engineering. Conçu pour imiter la forme classique de la tête Honda CB400, le résultat final est un croisement entre une CB400 et une CB750.

Honda CB400 Four café racer par MotoRelic
« C’est une moto incroyable à piloter », sourit Sean très fièrement. « De la suspension et des freins modernes à la puissance délivrée par ce moteur pas si petit de 466 cm3. Entendre ces tuyaux et ces glucides lors d’une forte accélération était une musique à mes oreilles. J’aimerais pouvoir le garder. (MotoRelique | Images de Jonathan Thorpé)

Honda CB400 Four café racer par MotoRelic