La Ferrari 296 Challenge dit non à l’hybride, oui aux 700 chevaux

La Ferrari 296 Challenge dit non à l'hybride, oui aux 700 chevaux

[ad_1]

À mesure que les réglementations sur les émissions deviennent plus strictes dans de nombreuses régions du monde, il devient de plus en plus compliqué pour les constructeurs automobiles de lancer des voitures hautes performances propulsées exclusivement par un moteur à combustion interne. Même les constructeurs d’élite à faible volume comme Ferrari n’ont d’autre choix que de s’électrifier, c’est pourquoi les récents chevaux cabrés créés à Maranello sont équipés d’un système de propulsion hybride. La 296 GTB en fait partie, avec sa version cabriolet, la 296 GTS.

Cependant, cette 296 Challenge dispose d’une configuration purement V6 sans assistance hybride, puisqu’il s’agit d’un bolide racé. En supprimant la plaque d’immatriculation, Ferrari n’a pas à se soucier du respect des normes d’émissions, puisque la voiture participera au Ferrari Challenge Trofeo Pirelli. Il s’agit du neuvième modèle développé pour cette compétition et remplace le 488 Challenge Evo présenté pour la saison de course 2020.

Au cœur de la Ferrari 296 Challenge 2024 se trouve le familier moteur biturbo de 3,0 litres qui élimine le composant hybride, un peu comme la 296 GT3 lancée pour la saison 2023. En n’ayant pas à se conformer aux règles strictes obligatoires pour les voitures de route, les ingénieurs ont débouché le V6, et il développe désormais 700 chevaux et 546 livres-pieds (740 Newton-mètres) de couple. Dans la voiture de course, le moteur six cylindres ne produit « que » 663 ch, mais la puissance totale est bien plus élevée grâce au moteur électrique, qui fournit une puissance combinée de 830 ch.

Avec 234 chevaux par litre, Ferrari est fière d’affirmer que le moteur offre une puissance record pour son segment. La nouvelle 296 Challenge est la première voiture de course à utiliser un V6 à 120 degrés dans l’histoire du Ferrari Challenge Trofeo Pirelli. Une grande puissance implique de grandes responsabilités, c’est pourquoi cette machine réservée à la piste est équipée de freins en carbone-céramique, d’un système ABS amélioré dérivé de la 296 GTB et de nouveaux pneus Pirelli de 19 pouces développés spécifiquement pour cette application.

Ensuite, il y a l’ensemble aérodynamique, qui permet à la 296 Challenge de générer plus de 870 kilogrammes d’appui à 250 km/h (155 mph), un chiffre record pour une voiture de course développée pour la série monomarque.

Ferrari présentera sa dernière bête de piste en Italie sur le circuit du Mugello entre le 24 et le 30 octobre, date à laquelle devraient avoir lieu les Finali Mondiali.